Gabrielle ABOUDI ONGUENE : La diabolisation d’une icône par des forces tapies dans l’ombre ! Acte I

0
82

Par : Jean Morand Mbarga (l’incorruptible)

Elle n’avait qu’un rêve, offrir à son pays le trophée qui lui échappe depuis tant d’années. Elle a travaillé dur, elle a beaucoup prié et pensait que ce serait suffisant pour faire rêver davantage les générations futures. Un rêve jugé trop beau pour certaines forces négatives tapies dans l’ombre qui ont décidé d’en découdre avec la capitaine des Lionnes Indomptables pour des raisons jusque-là inavouées.


Pour arriver à leur fin, ils vont savamment tisser un plan diabolique en recrutant certains « hommes de médias », acquis à leur cause avec pour mission de détruire l’image de la meilleure joueuse de la CAN 2016. Une image façonnée à la faveur des nombreuses batailles gagnées sur le terrain partant de Gondicam dans les ruelles de Douala, en passant par le Canon Fille de Yaoundé, les Louves Minproff avant de prendre le vol pour Rossiyanka en Russie. Que de sueurs et de larmes versées, que de sacrifices faits par amour pour sa Nation !


Tout part donc de la coiffure de l’actuelle sociétaire du Cska Moscou qui décide d’adopter un look semblable à celui avec lequel elle évolue au pays de Vladimir Poutine. Du pain bénit pour ces « experts » d’un autre genre qui en font tout un scandale en feignant une quelconque indignation et exigent même son expulsion de la tanière ! Gaby n’en revient pas quand elle voit la toile enflammée et reçoit un coup au moral ! Elle pense cependant qu’avec le temps tout ira pour le mieux. Erreur ! C’était là faire preuve d’ignorance du niveau de haine que lui vouent ses désormais nouveaux ennemis !🥲 Tous les faits et geste de la petite voiture nationale sont passées au scanner. Certains estiment qu’elle est la nouvelle ambassadrice de la CAF envoyée pour faire la promotion de l’homo…🏳️‍🌈 leur théorie va trouver la source dans les différentes publications faite par l’organisation de la CAN féminine mettant parmi les légendes du football africain, la 2ème meilleure joueuse africaine de la décennie (classement 2021).


La CAN démarre et le travail se poursuit, le Cameroun n’arrive pas à gagner et la coupable est facilement trouvée : Gabrielle Aboudi Onguéné est finie, elle doit laisser lancent-ils dans les réseaux sociaux !


A la deuxième sortie des Lionnes, sa passe lumineuse pour Catherine Mbengono en début de match est rapidement oubliée et ne doit dans aucun cas être évoqué, son coup franc déposé sur le crâne d’Estelle Johnson qui permet aux Lionnes d’arracher un point est jeté à la poubelle. Pour eux, le ballon est arrivé par le fait d’un heureux hasard au grand bonheur d’Estelle qui a dû user de tout son talent pour le mettre au fond des filets. Incroyable, pourtant vrai ! La machine est en marche, il faut détruire Gabrielle à tout pris et à tous les prix. Tel est leur crédo !


Pire. On apprend dans les coulisses que la tunique d’entrainement de la promotrice des OG7 awards aurait disparu étrangement sans laisser de trace dans la tanière. Cela peut arriver on va me dire. D’accord, mais bizarre tout de même ! Surtout que la dernière fois c’était la godasse. Même le changement de look de notre Gaby nationale est attribué à l’intervention d’Etoudi selon les « vuvuzela » du mal qui ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez.
Ils pensaient faire du mal à ABOUDI, ils ne savaient pas qu’ils étaient entrain de détruire l’équipe et par ricochet hypothéquer les chances du Cameroun d’avoir une étoile sur son maillot et se qualifier directement pour le mondial.
Comment peut-on être autant méchant envers une personne qu’on ne connaît ni d’Adam ni d’Eve ? Comment peut-on prendre du plaisir à faire du mal à toute une Nation en jetant à la vindicte populaire son icône ? Autant de questions que l’on peut se poser sans jamais trouver de réponses.
J’ai souvent entendu parler de l’union sacrée autour des Lions, je me demande où est passée cette expression si chère autour des Lionnes. Et la team press dans tout ça ? Silence radio. Passons


La tanière a un règlement intérieur, en aucun moment ce dernier n’a été enfreint par Gabrielle qui est d’ailleurs l’une des joueuses les plus disciplinées de la sélection, la plus humble, un modèle à présenter à la jeunesse. Ils veulent absolument la détruire, ils sont décidés, mais détrompez-vous, il existe encore des personnes lucides dans ce pays où l’utilisation des réseaux sociaux devrait être enseignée dès le primaire. Trop c’est trop !

Qu’est-ce qui est alors prévu pour la suite maintenant que la CAN est terminée ? Vont-ils effacer l’histoire ? Les faits sont malheureusement têtus ! Gabrielle Aboudi Onguéné reste cette petite fille de moins d’un mètre soixante, moins de soixante kilogrammes qui inspire au quotidien plus d’un. Elle a su s’imposer par la force du travail et du mérite. Elle reste et demeure celle qui fait crier le monde entier, l’Afrique et surtout son pays depuis plus de 10 ans déjà. Être arrivée 03 fois dans le trio du ballon d’or africain n’est pas le qui veut mais le qui peut !


Vous avez essayé, vous pensiez avoir reussi votre coup, mais ce que vous avez oubliez c’est que Gabrielle vient de loin, elle a connu la rue, elle évolue au pays de Vladimir Poutine où on ne baisse jamais les bras.


Rendez-vous au prochain épisode

Leave a reply